Le Shintaïdo en manière douce

Le Shintaïdo en manière douce

par

H. F. Ito Maître Instructeur Shintaïdo

Qu’est-ce que le Shintaïdo de manière douce ?

Depuis ce printemps, le Shintaïdo de manière douce est un sujet qui a voulu être discuté par le Comité Technique Européen.

En se référant à l’histoire et au développement du Shintaïdo, « le Shintaïdo pour tout le monde» a été une intention et un refrain répété. Bien que le terme Shintaïdo de manière douce ait un sens en anglais (gentle Shintaïdo), en français, cela ressemble à une version diluée de l’essence du Shintaïdo, comme un voyage en classe économique en avion, parce quevous ne pouvez pas vous offrir mieux.

Au cours de ma carrière, j’ai assisté à de nombreux échanges de courriels animés sur ce sujet.

“Shintaïdo sans perdre l’expérience”

J’ai été étroitement impliqué dans cette discussion car le Shintaïdo de manière douce reflète une approche que j’avais adoptée au début des années 2000. Je voulais rendre le Shintaïdo accessible à des personnes extérieures aux arts martiaux. Ma devise était: «Modifier le Shintaïdo sans en perdre l’essence de l’expérience».

En discutant avec les instructeurs – que nous utilisions ou non le «Shintaïdo de manière douce», j’ai remarqué les thèmes suivants:

  1. Lorsque nous enseignons le Shintaïdo à des personnes ayant des difficultés physiques, mentales ou émotionnelles, le mouvement doit être doux et délicat. Cependant, si c’est tout ce qu’il y a, les élèves et l’enseignant, souvent risquent de s’ennuyer.
  2. Il est important de partager périodiquement certaines techniques de kaiho-kei ou de faire du chudan-tsuki en position kibadachiavec un kiaiferme. Vous pouvez aussi donner aux gens l’expérience du mouvement Toitsu Kihon, même si leur corps ne peut pas le supporter très longtemps. Cela leur permet de s’éveiller durant l’expérience.
  3. Si nous regardons l’histoire du Shintaïdo, nous voyons que pour être avant-gardiste, il faut d’abord être classique. Du Karaté au Shintaïdo Kaiho-tai au Shintaïdo Yoki-tai, nous continuons à construire à partir de racines classiques. Le jigo-kei, le kaiho-kei, le yoki-kei, le seiritsu-kei– toutes ces formes de keiko ont des avantages, mais aucune d’entre elles n’est aussi puissante à elle seule qu’elles ne le sont ensemble. Un bon enseignement doit les inclure toutes.
  4. C’est pourquoi les instructeurs de Shïntaido, utilisant la manière douce, doivent être capables de passer d’un style à un autre, en réponse immédiate à la condition de leurs élèves.

Devrions-nous dire que, par exemple, les étudiants pourraient commencer par le yoki-kei et, à mesure qu’ils deviendront plus forts, avanceront vers le kaiho-kei (ou peut-être même le jigo-kei) et finiront par le seiritsu-kei?

Je suggère que les examens de 2020 pour Sei-Shihan et Dai-Shihan soient axés sur la capacité des candidats à comprendre ces points et à les mettre en pratique dans leur propre enseignement.

Pour votre information, j’inclus un tableau illustrant la relation entre le Yoki-kei et le Kaiho-kei, ainsi que le Jigo-kei et le Seiritsu-kei. J’ai initialement développé ce tableau pour clarifier ma propre pensée sur les différences et les similitudes entre ces éléments du Shintaïdo.

Un tableau de référence

 Kaiho-keiYoki-keiJigo-keiSeiritsu-kei
Style de postureKaihotai: La partie avant du corps est ouverte. l’Attitude pleine de confiance. Le bas du dos est légèrement courbé. "Le pont de vie tsubo (life gate tsubo)" situé derrière le nombril est fermé. La direction des yeux porte au devant et légèrement vers le haut.Koshi est droit (non courbé). "Le pont de vie tsubo” est ouvert. La partie arrière du corps est ouverte. La direction de l’oeil est légèrement incliné vers le bas. Une apparence de mollesse comme s’il y avait un manque de confiance. Expression d’humilité (non-assumée).La posture est solide comme un chêne inflexible, avec un poing fortement défensif. La force est concentrée dans le Tanden, comme si elle soulevait quelque chose de lourd.Style de posture Kaihotai: La partie avant du corps est ouverte. l’Attitude pleine de confiance. Le bas du dos est légèrement courbé. "Le pont de vie tsubo (life gate tsubo)" situé derrière le nombril est fermé. La direction des yeux porte au devant et légèrement vers le haut. Koshi est droit (non courbé). "Le pont de vie tsubo” est ouvert. La partie arrière du corps est ouverte. La direction de l’oeil est légèrement incliné vers le bas. Une apparence de mollesse comme s’il y avait un manque de confiance. Expression d’humilité (non-assumée). La posture est solide comme un chêne inflexible, avec un poing fortement défensif. La force est concentrée dans le Tanden, comme si elle soulevait quelque chose de lourd. Seiritsu-tai.
La posture est érigée de manière franche. Les yeux portent directement devant, regardant à l'horizon.
Méthode pour le keiko, waza et kataKeiko est basé sur les principes fondamentaux (Daikihon) de Tenshingoso, Eiko et leurs applications, ainsi que sur le saut Shintaïdo, le Kaikyakuzenshin, le Kiai et le Hassei renshu (pratique du cri), les techniques à main ouverte, etc.Wakame, travail en kumite de méditation, Musoi, Muso-Ken, Hoten-Kokyu-ho, Mae-Geri (doux et doux). Meiso-jump.Jikyo-ken. Uke-zuki Sei-ken. Pratique Style-Sumo. Ces formes sont couramment observées dans le karaté Shintaïdo.Chusei-ken. Oi-zuiki Sei-ken. Ki-ichi-i. Main libres Diamond cut sutra.
Méthode pour le GoreiLes forts survivent. Allez, allez - Plus, plus, plus vite et plus loin. Gorei est strict et exigeant, sans qu’il y ait place à poser de questions. Compétitif et stimulant, c’est comme si on enseignait aux grimpeurs à se concentrer entièrement sur le fait d’atteindre le sommet. Pas de compromis. Réveille des capacités chez les élèves qui sont généralement endormis, comme être dans un feu et trouver une force que vous ne saviez pas que vous aviez.Tout le monde se rassemble, se tiennent la main et monte progressivement la montagne ensemble. Le Gorei amène les gens à une randonnée agréable et coopérative, consciente et appréciant les quatre saisons et le paysage de montagnes, de rivières, d’herbe et d’arbres. Les gens gagnent en énergie et en considération pour les autres, et sont encouragés à s’entraider.
Effets du keikoTranscendant la situation actuelle, le corps et l’esprit s’ouvrent avec souplesse et sans hésitation. En même temps, l'énergie est libérée et le nouveau soi émerge de l’ancien. Développe la pensée positive. Passe par le mandala Kongokai.S'adapter à la situation actuelle. La tension et la fatigue disparaissent. et le corps devient comme une algue dans l'océan. Encourage la compréhen- sion de soi et la compréhen-
sion des autres. Passe par le mandala de Taizokai.
Prenant l'énergie à l'extérieur de soi et la résumant dans un état d'esprit de légitime défense. Cela est courant dans les kata du karaté Shintaïdo.Se tenant debout, au centre de Kaihotai, de Jigotai et de Yokitai, la posture devient droite et claire.
Kaihotai
Kaihotai
Yokitai
Yokitai
Jigotai
Jigotai
Seiritsutai
Seiritsutai

Addendum (expérience de Lee Seaman):

Quand j’ai commencé le Shintaïdo, j’avais 25 ans. La plupart des autres étudiants avaient entre 18 et 30 ans et Aoki-sensei venait de fêter ses 30 ans. Tout le monde était en excellente forme physique et nous n’avons rien fait à part Kaiho-tai keiko. Aoki-sensei nous a dit que Tenshingosoet Eiko étaient le noyau du Shintaïdo et que ces deux formes constituaient également le noyau de notre pratique. Le plus intense possible, le plus d’expansion possible, le plus fort (voix) possible !

Je pratique le Shintaïdo depuis presque 40 ans maintenant et je suis parvenu à la conclusion qu’Aoki-sensei avait un enseignement caché. D’après mon expérience, il y a quelque chose de plus fondamental que Tenshingoso et Eiko. Cela me rappelle le koan sur la porte sans porte – je l’appelle la technique sans technique. L’incarnation de Tenchijin, informe Tenshingoso, et constitue le cœur battant d’Eikodai. Ce coeur dans le Shintaïdo est la base de toute notre pratique, et ses branches sont le kaiho-tai, le yoki-tai, le jigo-tai et le seiritsu-tai.

Je pense que pour offrir le Shintaïdo à un monde qui en a plus que jamais besoin, nous avons besoin de ces racines au coeur de la pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *